Extinction de l’éclairage public

L’arrêté relatif à l’expérimentation de l’extinction de l’éclairage public a pris fin le 31 mai dernier. Le conseil municipal en a dressé le bilan  afin de décider si la reconduction  pouvait se poursuivre.

Après en avoir débattu, le conseil municipal a conclu que cette mesure serait reconduite et a défini les critères suivants :

  • Allumage tous les jours 15 minutes après le coucher du soleil ;
  • Extinction tous les jours 15 minutes avant le lever du soleil ;
  • Extinction de 0 heure 00 à 5 heures 00 ;
  • Extinction le matin durant la période estivale, soit du 15 juin au 15 août,
  • Pas de coupure les nuits des 24 et 31 décembre ni le jour de la fête du village.

L’arrêté n° 201802 relatif à la réglementation des coupures d’éclairage public sur le territoire de la commune est affiché à la mairie et à télécharger sur le site internet.

L’arrêté n° 201802 relatif à la réglementation des coupures d’éclairage public sur le territoire de la commune est à télécharger ici

Le conseil municipal a réalisé une étude relative au remplacement des lampes sodium par des LED.

Cette opération permettrait de diminuer d’environ 35 % la consommation d’énergie. Pour financer cet investissement, il a été demandé une subvention au titre du programme CEE « Économies d’Énergie dans les TEPCV » qui est actuellement distribuée sur le territoire du PNR, pour la prise en charge de 80 % du montant total.

Montant à la charge de la commune :  3 149,10 € HT 
Montant de la TVA : 3 149,10 € 
soit 6 298,20 € toutes charges comprises.

Le passage d’une lampe sodium haute pression de 70W à une LED de 30W diminue la consommation d’environ 35 %. La forme du luminaire est également primordiale. Un luminaire de type « boule simple » laisse 35 % de lumière s’échapper vers le ciel, contre seulement 5 % pour un luminaire récent.

Le passage au LED avec en plus l’extinction nocturne va faire baisser les consommations d’environ 80 %.  Mais le coût de l’abonnement représentant une partie relativement fixe, l’économie financière sera de 70 %.

Le conseil municipal a prolongé la réflexion engagée sur le sujet en débattant sur la rénovation de l’éclairage public, ouvrant droit aux certificats d’économie d’énergie (CEE) dans le cadre du territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) en lien avec le PNR du Vexin. Ce CEE permet une prise en charge de 80% des travaux réalisés consistant au remplacement des ampoules au sodium par des ampoules à leds. Le projet n’était pas prévu cette année lors de l’élaboration du budget primitif. Mais le programme actuel prend fin le 31 décembre 2018. Après cette date, même si nous connaissons les différentes aides que nous pourrions percevoir, nous n’avons aucune visibilité sur le taux de subventions  allouées aux communes dans le cadre de cette rénovation. Par ailleurs, les leds devenant de plus en plus utilisées, tout laisse à penser qu’à plus ou moins court terme ce type de lampes deviendra le standard imposé. Il convient donc de trouver le plus juste équilibre entre prévision et certitude. Le conseil municipal a délibéré dans le sens de la rénovation si les finances le permettent.

Bon à savoir

L’extinction nocturne et la meilleure focalisation de la lumière évitent aussi la pollution lumineuse qui a des effets néfastes sur la biodiversité (insectes nocturnes, chauves-souris et oiseaux migrateurs) ainsi que sur le cycle du sommeil.

La puissance totale des luminaires installés dans les communes est de 1200 MW, soit l’équivalent d’un réacteur nucléaire moyen.

–          La consommation à l’échelle de la France nécessaire pour faire fonctionner l’éclairage publique est de 5,35 TWh/an, soit 45 % de la consommation totale d’électricité des collectivités.

–          L’abonnement représente environ 35 % de la facture. Le coût est fixe et indépendant de la durée de fonctionnement, il restera donc toujours une part incompressible sur la facture.