L’église Saint André : Le geste auguste du semeur

Pendant que, déployant ses voiles,
L’ombre, où se mêle une rumeur,
Semble élargir jusqu’aux étoiles
Le geste auguste du semeur.

Saison des semailles. Le soir – Victor Hugo

Ce n’est pas pour évoquer ce célèbre poème du non moins célèbre écrivain que cet article a été écrit.

C’est avant tout pour vous informer de travaux réalisés, plus terre à terre – quoique l’endroit pourrait nous faire traverser les cieux – à l’église ces deux derniers jours.

La gestion différenciée des espaces communaux, objectif “zéro phyto” devient une réalité à Moussy. Nous devons mettre en place des solutions pour nous faciliter la tâche. En effet, continuer à arracher sans cesse les mauvaises herbes à travers les gravillons est impossible dans le temps.

Comment remédier à ce problème ?

Lors du conseil municipal du 18 septembre dernier, il a été décidé que serait semé du gazon “rustique” aux abords de ce -beau- patrimoine.

Les gravillons ont été ramassés, la terre remuée, travaillée avant que ne soit semé le gazon.

Les photos ci-dessous peuvent en témoigner.

Alors pourquoi cet extrait de poème ?

J’y viens…

Sans doute… peut-être… que ces deux jours partagés entre “enfants du village”, m’ont fait revenir à la mémoire des souvenirs familiers.

Savez-vous qui effectuait les semailles dans les fermes autrefois (pratique qui avait cours encore voici une quarantaine d’année…) ? C’était le plus ancien des “commis”.

Voilà pourquoi d’un geste auguste, Claude le plus âgé des deux travailleurs a répété ce geste… La préparation du lit de semence a peut-être fait ressortir ce souvenir…

Toujours est-il que le gazon est semé et la pluie salvatrice de ce soir va permettre aux graines de pousser.

A suivre…